Faut-il apprendre à son enfant à partager ?

J’opte aujourd’hui pour un titre volontairement provocateur, afin d’ouvrir le débat. Il y a quelques semaines, j’avais publié un petit billet qui expliquait avec humour que l’heure de la vengeance avait sonné. Depuis la naissance du Petit Prince, Little B ne se gênait pas pour piquer les jouets de son petit frère. Mais depuis que ce dernier savait se déplacer, c’était son tour de lorgner sur les jouets de son frère.

C’était un p’tit billet d’humeur, que je pensais sans conséquence. D’où ma surprise de voir apparaître des commentaires pour me dire : « tu sais, aujourd’hui certains pensent qu’il ne faut pas apprendre à ses enfants à partager. Ils vont croire que tout leur est dû dans la vie ». WTF ? Et puis, il y a quelques semaines, j’ai vu apparaître sur les réseaux ce papier : « Should you teach kids to share », de Beth pour Popsugar.com. La version française est disponible ici, avec ce titre : cette mère explique parfaitement pourquoi elle n’apprend pas le partage à ses enfants ! Et j’ai trouvé ce concept complètement fou !

La partie qui m’a fait le plus bondir dans l’article est celle-ci :

«Pour moi, c’est handicaper un enfant que de lui faire croire qu’il peut avoir quelque chose que quelqu’un d’autre utilise, simplement parce qu’il le désire. Et je comprends très bien que l’on puisse vouloir donner le maximum à son enfant ; je partage ce sentiment. Mais c’est une bonne leçon que d’apprendre que l’on ne peut pas tout avoir dans la vie, et qu’il ne faut pas marcher sur la tête d’autrui pour parvenir à ses fins… »

L’auteur explique donc qu’elle n’apprend pas à son fils à partager parce que cela donne une bonne leçon… aux autres enfants ! Tout ne leur est pas dû dans la vie. Et pour cette raison, elle apprend donc à son fils que c’est chacun pour soi et tant pis pour les autres ? Quel monde construisons-nous ainsi ? Jusqu’où peut-on aller ? S’il ne reste plus qu’une part de gâteau, c’est le premier qui l’attrape qui la mange ? Et ensuite, on joue chacun dans son coin avec ses propres jouets ? Et transposons le concept à notre monde d’adultes : quand un pays connaît un sinistre majeur ou une guerre, on détourne le regard et on ne propose pas notre aide ?

Personnellement, j’estime que le partage relève du savoir-vivre en société. C’est un acte que l’on fait volontiers et de manière désintéressée. C’est une façon de tisser du lien, en dehors du monde marchand. N’est-ce pas plus agréable de jouer avec un copain que seul dans son coin ? De déguster une bonne bouteille avec un ami plutôt qu’en loup solitaire.

Entendons-nous bien, je n’oblige pas mes enfants à partager, ni même à tout partager. Mais c’est vrai que je les y incite. Dans notre quotidien, nous leur montrons ainsi en quoi le partage peut-être agréable. Je leur explique notamment qu’en partageant avec les autres, ces derniers peuvent avoir envie de partager avec nous en retour. Et je ne parle pas ici uniquement de choses matérielles. Partager est enrichissant, j’en suis absolument convaincue. Et finalement, avec cette notion de partage, ce que je leur inculque avant tout c’est une notion de bienveillance envers autrui.

Pour autant, les garçons savent que le partage n’est pas un dû. Que l’autre à le droit de ne pas vouloir/pouvoir et qu’il faut le respecter. Ils peuvent d’ailleurs eux-mêmes ne pas vouloir partager certaines choses comme leur doudou par exemple, qui est un objet très intime. Ils ont également le droit de préférer rester seul et de ne pas vouloir inviter un copain dans leur jeu du moment. Et par exemple, lorsque le Petit Prince veut jouer avec Little B et que ce dernier refuse, le Petit Prince prend un autre jouet ou attend que son frère ait fini de jouer avec.

« L’homme est un loup pour l’homme » disait Hobbes, et j’en suis malheureusement convaincue. Mais tel un loup, l’homme ne sait vivre qu’en meute. Dans ces conditions, je préfère apprendre à mes enfants à vivre avec les autres et à s’enrichir des autres, plus tôt qu’à côté ou contre les autres.

Et chez vous, on partage ou pas ?

Partage 2

Publicités

12 réflexions au sujet de « Faut-il apprendre à son enfant à partager ? »

  1. Bonjour,

    Je m’appelle Emilie, je travaille pour l’émission Les maternelles diffusée sur France 5.
    Je me permets de réagir suite à votre billet que je trouve très intéressant!
    Au Maternelles, nous avons décidé de consacrer une émission sur le Partage. Parce que c’est une question très intéressante.. Peut-on enseigner le partage à ses enfants? Si oui comment? Et jusqu’où faut-il aller?
    Je suis à la recherche de témoignages de mère et de père dont les enfants auraient du mal à partager. Votre enfant à du mal à prêter ses jouets à ses frères et sœurs? A l’école c’est pareil? Ca vous inquiète… Comment va t-il se faire des amis?
    L’arrivée d’une petite sœur ou d’un petit frère perturbe votre grand. Il doit à présent partager ses parents… Et ce n’est pas si facile..?
    Le partage est une valeur. Coent transmettre nos valeur à nos enfant? Mais d’ailleurs, faut il le faire?
    N’hésitez pas à me contacter.
    Emilie Grall
    grall@neria.fr

    J'aime

  2. Cet article est très intéressant, merci !
    En fait, je crois que le débat, quand il apparait, est plutôt « partager, est-ce que cela s’enseigne ? » Je suis du genre à essayer d’interagir le moins possible dans les jeux des enfants, tant que ça n’est pas violent… Je ne force pas non plus mon enfant à partager, ni ne lui dit « il faut partager », comme je vois parfois des parents qui semblent penser que « partager » signifie « donner son jouet à l’autre » (je dis ça sans jugement, hein ! c’est difficile d’être parent et chacun son style !). Par contre il est clair que le partage est pour moi une valeur très importante… En fait je ne sais pas comment l’enseigner, mais peut-être en encourageant de manière bienveillante… Tout comme par exemple je ne dis pas à mon fils « dis s’il te plait » ou « dit merci », mais il s’est mis à dire merci de lui-même à force de m’entendre lui dire. Si mon fils ne veut rien partager, je ne le force pas, mais je verbalise ce que l’autre en face ressent peut-être, sans mettre de pression. ENfin, on verra comment j’arriverai à gérer quand mon deuz’ aura atteint l’âge de vouloir garder les jouets…
    Je découvre ton blog il est top ! Au plaisir d’échanger 🙂
    Véronique

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce commentaire constructif. Je te rejoins sur la difficulté d’enseigner le partage. Ici on essaie de montrer l’exemple mais est-ce suffisant ? Je m’interroge. J’essaie aussi de ne pas intervenir et forcer les choses. Mais parfois je perds patience et j’arbitre (et je m’agace moi-même 😉 dans ces moments-là).
      A bientôt sur la toile.

      J'aime

  3. Oui on partage et avec grand bonheur. Pour moi c’est la base du savoir-vivre en société.
    Cet été, en mettant spontanément sa draisienne en forme de moto à disposition sur la plage , mon Lutin a compris tous les bénéfices matériels et immatériels qu’il pouvait en retirer : partager d’autres jouets en echange du prêt de sa moto, tisser des liens avec d’autres enfants (et les parents), partager le goûter avec eux… J’étais heureuse de cette mise en situation car finalement les occasions de partage ne sont pas si courantes ou spontanées par ailleurs.

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends et c’est chouette qu’il ait saisi le plaisir qu’il peut retirer du partage. Ici Little B l’a intégré avec des enfants de son âge. Mais avec son petit frère encore bébé, il a du mal à voir l’intérêt de partager. Avec le temps, j’espère que cela viendra :-).

      J'aime

  4. Ici aussi le partage fait partie des valeurs que nous lui inculquons depuis le début. Je mettrais toutefois un bémol, que tu as d’ailleurs bien souligné en fin d’article, tout ne se partage pas tout le temps et avec tout le monde. Je me suis rendu compte au fil des mois que je ne respectait pas suffisamment ce droit de poulet à ne pas « toujours » vouloir partager, l’incitation à partager était trop forte venant de nous parents, devenant une « obligation sociale ». Or, je pense qu’il faut aussi apprendre à nos enfants comment refuser gentiment de partager parce qu’à l’instant T, ce jouet, bâ on y joue quoi… ou qu’on y tient trop.

    Aimé par 1 personne

    1. Je te rejoins complètement. Je fais attention depuis peu également à ne pas faire du partage une obligation. On a tous le droit d’avoir certains trésors qu’on ne veut pas partager ou le droit de dire non aussi parfois ;-).

      J'aime

  5. Oh que j’aime ton article! Je ressens un malaise face à la mentalité que le partage est mauvais. Une maman dans mon entourage y adhère et depuis que je le sais je fais tout pour ne pas la croiser… Je suis allée chez elle il y a quelques mois et son fils a passé l’après-midi à monopoliser TOUS les jouets. Quand mon fils a voulu prendre une petite voiture, l’autre garçon lui a donné un coup de pied au visage… et la maman n’a pas réagi, parce qu’après tout, ce sont les jouets de son fils, pas du mien!
    Je me demande bien qui sont les enfants qui croient véritablement que tout leur est dû…

    Aimé par 2 people

  6. Ce billet dont tu parles avait fait bondir maman chérie il y a quelques semaines quand elle l’avait lu… Le partage reste, pour nous, une valeur essentielle de la vie en société et c’est inconcevable de refuser cette notion! Après, comme tu dis, chacun sa vision des choses…Ms nous, on partage la tienne !! 😉

    Aimé par 1 personne

  7. Très intéressant ton billet!
    Je vis exactement la même situation que toi à la maison. Mon petit dernier devient très mobile et souhaite bien sûr aussi jouer/suçotter/trifouiller les jouets de sa soeur. Comme tu le dis si bien, la vengeance à sonner 🙂
    Pour moi, apprendre à partager est l’un des fondements de l’éducation et de la vie en société. Le partage ne doit pas se faire dans l’immédiateté de la demande (attendre que l’autre termine de jouer par ex) mais si nous n’apprenons pas le partage à nos enfants, où va le monde? 🙂
    Il me semble que c’est la base, non?
    Merci pour cette réflexion!
    Bises
    Virginie

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.