Pique-niquer avec un enfant particulier

Je vous ai souvent parlé sur ce blog du mangeur particulier qu’est Little B. C’est même ce qui m’a poussé à ouvrir ce journal, pas si intime. Pour autant, si vous me suivez sur Instagram notamment, vous avez pu remarquer que les soucis alimentaires du loustic ne nous ont jamais freinés dans nos excursions. Cela demande néanmoins un peu d’imagination.

IMG_20140701_140341Jusqu’à il y a peu, Little B ne mangeait pas de crudités, aucun fruit, pas de jambon, pas de saucisson, pas de fromage frais, très peu de pain et pas de riz ou pâtes froides. Cette looooongue liste rend donc l’opération pique-nique, vous l’imaginez bien, quelque peu complexe. Heureusement, il nous restait les chips, mais cela ne constitue pas un repas. Il m’a donc fallu trouver une astuce et elle passe par la cuisine.

Un pique-nique à la maison, cela ne se fait jamais à l’improviste. Il nous faut anticiper et cuisiner généralement la veille, la solution consistant à préparer des cakes (olive/jambon, courgettes/chèvres…). Je mixe évidemment tous les ingrédients, pour que Little B ne voit pas ce qu’il y a dedans.

Petit bonhomme désormais grandit et en l’espace d’un an, il a considérablement élargi son horizon alimentaire. A présent, il mange par exemple du maïs, de l’avocat, du thon et parfois quelques tomates cerises. Cela facilite franchement l’opération pique-nique, puisque maintenant, je peux lui faire des petits pots d’avocat-thon et de maïs. Il mange également enfin du fromage frais. Avant, j’emmenais des yaourts à boire, mais le succès n’était pas garanti. Et bien entendu, notre indispensable depuis près de deux ans, ce sont les gourdes de compote.

Quant au Petit Prince, nous avions investi à la naissance de Little B dans un chauffe-biberon/petit-pot pour la voiture. Mais pour être honnête avec vous, il n’a quasiment jamais servi. Nous avons pratiquement toujours trouvé une boulangerie ou un café pour faire chauffer son petit pot.

Et vous, comment gérez-vous les pique-niques avec des bébés ou jeunes enfants ?

IMG_20140830_141956

Publicités

6 réflexions au sujet de « Pique-niquer avec un enfant particulier »

  1. Ici c’est plus le concept qui le séduit que le contenu du pique-nique. Il ne touche jamais à grand chose bien qu’il se rejouisse du projet plusieurs jours à l’avance : un chips, 1/4 de sandwich au jambon avec du pain de mie, un gâteau et sa sacro-sainte Volvic à la fraise qu’il demande uniquement pour ces occasions.
    Il vient de faire son premier pique-nique avec l’école, peut-être que de voir les autres manger l’incitera à les imiter.

    Aimé par 1 personne

    1. Je compte sur l’effet d’imitation moi aussi car même s’il adore aussi l’idée de pique-niquer, il ne mange pas grand chose non plus. C’est plus du grignotage. Heureusement, il adore les chips. C’est déjà ça ;-).

      J'aime

  2. Le pique-nique c’est sacré ici, il faut certains ingrédients sinon on se fait reprendre : tomates cerises / mini paquet de chips / sandwich / compote. Il mangeait difficilement les sandwichs baguette donc on a opté longtemps pour pain de mie / beurre / jambon Blanc/gelée de piment d’espelette. On commence à en sortir (sauf pour la gelée qui reste son péché mignon) mais comme ces derniers temps c’était souvent pour remplacer la cantine en grève, on préfère la jouer secure et être surs qu’il mangera tout. Quand c’est en famille, on rajoute des fritons, du taboulé, des olives (vertes !), du saucisson, du chorizo (doux pour lui, fort pour nous, ça nous permet d’en avoir !), des carotte à croquer… j’ai faim !

    Aimé par 1 personne

  3. Pour le moment MiniNous n’est pas encore passée à la diversification car elle n’a que 4 mois mais je te dis ça dans un ou deux mois 😉

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.