Une chambre pour deux

L’idée de mettre nos deux lutins dans la même chambre nous trottait dans la tête depuis plusieurs semaines. Le Petit Prince désormais fait ses nuits, même si nous sommes régulièrement debout. Quant à Little B, une bombe pourrait exploser, il ne lèverait pas le sourcil. Et puis, ça aiderait peut-être le Petit Prince à dormir de manière plus apaisée. On ferait alors de la troisième chambre une pièce de jeux.

On s’était dit que les vacances de Printemps serviraient de test. Et puis, l’effondrement du plafond de la chambre du Petit Prince nous a forcés au retour des vacances à installer les deux garçons dans la même chambre, sans vraiment nous poser de question. Et c’est finalement très chouette comme ça.

Cela fait deux semaines à présent que les enfants dorment ensemble et ils adorent ça. Tant et si bien que lorsque le couvreur est passé la semaine dernière pour préparer le chantier, Little B s’est inquiété de savoir si le Petit Prince repartirait bientôt dans sa chambre. Il a sauté de joie quand je lui ai répondu que ce n’était pas obligatoire et que l’on ferait comme ils voudraient.

En pratique :

>> On essaye de les coucher en même temps pour la sieste. En revanche, le soir, Little B est généralement couché 1/2h – 3/4h plus tard, parce qu’il mange avec nous. On lit donc l’histoire du soir non plus dans sa chambre mais dans la nôtre. Le coucher de Little B réveille parfois le Petit Prince, mais celui-ci se rendort aussitôt.

>> Le matin, une fois le Petit Prince réveillé, nos deux lutins papotent de lit à lit à coups de « Gah » jusqu’à ce que l’on vienne les chercher. Et manifestement, ils s’éclatent.

>> Little B dort un peu mieux à la sieste, parce qu’il est obligé désormais de rester silencieux dans son lit. Avant, il se racontait beaucoup d’histoire avec ses peluches ou lisait des livres.

>> C’est peut-être une coïncidence, mais Little B ne dit plus qu’il a peur du noir. Je pense que la présence de son frère le rassure.

>> Le Petit Prince ne dort pas forcément mieux (merci les dents), mais ses micros-réveils nocturnes ne réveillent pas son frère.

Au final, je pense donc que nous allons conserver cette organisation, tant qu’ils ne manifestent pas l’envie d’avoir chacun leur espace privatif. J’ai dans l’idée que cela pourrait durer quelques années. La troisième chambre va devenir une salle de jeu et j’ai ici le secret espoir de retrouver ainsi l’usage de notre salon, devenu depuis plusieurs mois maintenant l’aire des lutins.

Et chez vous, comment ça se passe ? Les enfants font chambre à part ou territoire commun ?

Une chambre pour deux

Publicités

4 réflexions au sujet de « Une chambre pour deux »

  1. Cest une tres bonne initiative si cela correspon aux envies des petits. Cest bien pour ca quon a des freres et soeurs partager cette complicité 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Comme toi je pense faire la même chose, j’ai qu’un enfant pour le moment mais quand le deuxième viendra je ne compte pas changer d’appartement donc ce sera les deux dans la même chambre. Je suis contente de voir que ça peut bien se passer, ça me rassure un peu !

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.