La maison du malheur

Je ne suis pas beaucoup par ici ces temps-ci. Je crois que la fatigue aidant, je serais en mode « saule pleureur » ON et cela n’aurait franchement pas grand intérêt pour vous. Je vais ceci dit vous raconter un petit bout des coulisses de la vie de la famille Chroniques de Maman ces dernières semaines. Des coulisses qui ressemblent principalement aux salles d’attente des cabinets médicaux.

Depuis février, cela n’arrête pas ici. Nous voulions aller à la piscine en famille mais nous n’avons pas trouvé un seul dimanche sans que l’un de nous quatre soit contagieux ou plafonne à 39°. Il y a eu la varicelle, la scarlatine, la bronchiolite, les otites, les angines bactériennes et virales… Au cours de la seule semaine dernière, j’ai commencé par appeler un médecin de garde dès le dimanche matin pour moi-même pour cause de fièvre. Angine bactérienne. Puis retour chez le médecin dès le lundi pour Little B, 39,5 au compteur. Puis nuit pourrie le surlendemain par le Petit Prince, 38,5 au compteur.

Cela fait trois ans que nous sommes tous constamment malades et clairement, nous pensons que la maison où nous vivons n’y est pas pour rien. La toiture est pourrie. Un diagnostic de vétusté a été posé en juillet 2013. Seulement, le propriétaire ne fait rien. En trois ans, nous avons connu quatre dégâts des eaux, le dernier – avec la fissure du plafond de l’une des chambres – datant de la semaine dernière.

La solution consiste à déménager. Je ne rentrerai pas dans les détails, c’est compliqué, mais nous y travaillons activement. Nous engageons également des démarches pour faire pression sur notre propriétaire. Là encore, je ne rentre pas dans les détails, mais tout cela prend du temps et de l’énergie. Je garde le moral. Je sais que nous allons bientôt voir le bout et tourner la page de cette maison du malheur. Le meilleur ne peut être qu’à venir. En attendant, il faut faire le dos rond. Seulement, certains jours, les dos sont un peu plus fatigués. Donc, ne m’en veuillez pas si je suis bien moins là ces derniers temps. J’économise mon énergie pour continuer à écrire avec la pêche et le sourire :-).

Ci-gît un plafond pourri
Ci-gît un plafond pourri
Publicités

6 réflexions au sujet de « La maison du malheur »

  1. Courage, dis donc quand on enchaine comme ça c’est clair que ça crève bien comme il faut. Ce plafond c’est de la folie ! J’ai connu ça dans notre dernière maison et clairement l’état de celle-ci faisait qu’on était tout le temps malade, plus allergies qui se développaient. En changeant c’est rentré dans l’ordre, alors je croise les doigts pour que vous trouviez rapidement ailleurs. Bises

    Aimé par 1 personne

    1. Merci ! On espère avoir déménagé d’ici la fin de l’été. Mais ça me rend folle parce que le Petit Prince a fait déjà 3 bronchiolites cet hiver et je suis sûre que ce plafond pourri n’y est pas étranger.

      J'aime

  2. Oh crotte! Cest vraiment pas cool de la part de ton proprio et encore moins pour votre santé…
    jespere vraiment que ca sarrangera tres vite. Bon courage

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.