Notre Bordeaux

Cela fera 3 ans cet été que nous avons emménagé. 3 ans que nous avons quitté la jolie ville rose, pour sa cousine bordelaise et je réalise que je n’ai jamais vraiment pris le temps de vous parler de cette nouvelle vie. Peut-être parce qu’il faut du temps pour prendre ses marques et apprivoiser ses nouveaux murs, ses nouvelles rues. Se créer de nouvelles habitudes. Se faire de nouvelles relations. Mais le temps a passé et je crois pouvoir l’écrire : Bordeaux et nous, nous sommes apprivoisés. Voici donc ce que je peux vous dire de Bordeaux la magnifique.

>> Un petit Paris

En arrivant de Toulouse, la ressemblance entre Bordeaux et Paris nous a frappés. Cela tient à l’architecture je pense. Il se dégage de ces murs la même élégance. Le fait que Bordeaux soit envahie emplie de Parisiens doit jouer également. Notre jolie cité, aux portes du Sud-Ouest, ne sera qu’à deux heures de TGV de la capitale d’ici 2017 et il semblerait que pour de nombreux Parisiens en mal d’air pur, elle soit le nouvel eldorado, après Nantes.

20140714_221925>> A vélo, sans auto

Exit la voiture. Depuis que nous avons emménagé, nous effectuons désormais nos déplacements quotidiens à pied ou à vélo. Bordeaux est vraiment pensée pour se déplacer à deux-roues. Nous avons donc changé notre façon de faire, abandonné une voiture et redécouvert le plaisir du vélo. Jour de pluie mis à part, c’est franchement super agréable et nous aurions du mal à revenir en arrière.

>> En mode touristes

Cela va faire trois ans et pourtant, je crois que l’on se sent encore un peu vacanciers dans notre propre ville. Dès que le soleil est de la partie, nous nous échappons. Nous adorons filer sur les quais aux Chartrons le dimanche matin pour faire le marché, apercevoir les bateaux de croisière, déambuler au soleil et parfois manger des huîtres du bassin en guise d’apéro. En semaine l’été, on aime également se faire un pique-nique au Parc Bordelais.

IMG_20130424_111043Dès le retour des beaux jours, on file régulièrement sur la côte pour prendre notre bol d’océan. Nous avons hâte que le Petit Prince ait 9 mois pour l’installer sur un siège à l’arrière de mon vélo et parcourir le Bassin d’Arcachon en famille. On aime également les pique-niques au Porge, à l’ombre des pins parasol. Et les escapades à Blaye et Saint-Emilion.

Nous vivons dans une maison de ville sans jardin mais finalement, nous sommes constamment dehors avec les enfants.

>> De l’influence de l’océan

Le climat, c’est le petit point noir de Bordeaux. Nous vivons dans une ville du sud, c’est vrai. Mais c’est une ville du sud-ouest, près de l’océan. Autrement dit, il pleut beaucoup plus souvent et la première année, cela nous a fait un petit choc. Rendez-vous compte, à Toulouse nous n’avions jamais déballé la capote anti-pluie de la poussette de B. Ceci dit, il pleut plus mais il y fait plus doux aussi. Un peu moins froid l’hiver, un peu moins chaud l’été. Ça y est, nous nous sommes habitués.

Pour finir, je dirais que nous avons définitivement adopté la belle Bordeaux. Ce fut difficile au début, parce que nous arrivions d’une ville que nous adorions, où nous avions famille et amis. Mais trois ans plus tard, nous avons appris à aimer cette ville et nous avons désormais vraiment envie d’y poser nos valises.

IMG_20150209_145421IMG_20130413_190440IMG_20130804_120755IMG_20130804_122558 IMG_20130604_214617IMG_20130904_182127IMG_20140309_142401

Publicités

8 réflexions au sujet de « Notre Bordeaux »

  1. C’est joli tout ce que tu racontes et tu te doutes que je pense la même chose. Des plaisirs dont franchement je crois qu’il est difficile de se lasser (pique nique au Porge pour nous aussi et la traditionnelle balade sur les quais). Et j’espère que vos projets de « chez-vous » vont vite se concrétiser.

    Aimé par 1 personne

  2. J’y ai vécu presque deux ans, et j’aimerai beaucoup y rester m’y installer avec ma famille.
    Je t’envie, cela doit tellement être plus simple d’avoir des enfants à Bordeaux qu’à Paris

    Aimé par 1 personne

  3. Ah Bordeaux on s’est quitté pour mieux se retrouver. J’y ai vécu de 6 à 23 ans pour y revenir à 30 après 7 ans de vie parisienne. On ne se lasse pas et on mesure chaque jour notre chance d’y vivre, d’y travailler et d’y élever notre petit lutin made in Bordeaux.

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.