Une dent contre lui

Attention, dentger ! Depuis quelques jours, le Petit Prince pourrait être rebaptisé grincheux. 37°8 au compteur, une demande constante de bras, des pleurs impromptus la nuit, des nuits d’ailleurs particulièrement hachées et une manie pour mordre tout ce qui est à portée de bouche. Voici autant d’indices qui nous laissent penser que l’enfant entre dans cette période bénie des dents.

Rien à l’horizon

La pédiatre mercredi dernier a pourtant été claire : « ce n’est pas pour tout de suite ». Ceci dit, cela n’empêche pas tout cela de le travailler. Si une unique nuit suffisait à faire apparaître des dents, cela se saurait. Il semblerait d’ailleurs que nous ne soyons pas des rapides à ce sujet chez Chroniques de Maman. Je me souviens m’être inquiétée pour Little B, parce qu’à 11 mois, on ne voyait toujours rien pointer. Mon pédiatre alors avait souri, avant de me demander si je connaissais un enfant sans dent. Évidemment. Il avait ensuite cru bon de préciser que les plus lents attendent 18 mois. Notez ici que l’histoire ne dit pas si les parents en ont bavé plus longtemps que les autres.

Bref, revenons à nos moutons dents ! Le Petit Prince mordille, bave… Et nous en fait un peu baver au passage également. Il faut prendre son mal en patience. On tente quand même pour le soulager les pipettes d’homéopathie, les anneaux de dentitions et le doliprane comme antidouleur en ultime recours. Il existe également des gels à mettre sur les gencives, mais leur efficacité fait débat. J’en avais utilisé un à trois ou quatre reprises pour Little B mais je ne pourrai pas vous dire si cela avait été réellement efficace. Il faut dire que l’aîné a la dent dure et nous les a sorties sans même que nous nous en rendions vraiment compte, pour son premier anniversaire. Voilà qui nous laisse de la marge pour le Petit Prince et nous promet encore quelques jolies nuits d’enfer à venir. Il va donc falloir serrer les dents peut-être plusieurs mois encore !

Publicités