Diversification : comment faire ?

IMG_20150202_150857Je diversifie, tu diversifies, nous diversifions… Vous l’avez compris : chez Chroniques de maman, l’opération diversification est lancée ! Vaste programme, n’est-ce pas ? Le mot parfois fait peur. Je dois d’ailleurs vous avouer qu’il y a trois ans, avec Little B, je n’en menais pas large. Parce qu’à l’époque j’aurais aimé trouver un papier tel que celui-là – surtout que mon pédiatre d’alors n’était pas spécialement loquace sur le sujet – je vais donc vous raconter comment l’opération diversification se passe à la maison.

Je précise que je ne suis pas médecin. Et qu’il convient avant tout d’en parler avec votre pédiatre ou généraliste.

>> A quel âge ?

On peut commencer à diversifier entre 4 et 6 mois. On estime cependant désormais que plus on commence tard et mieux c’est, pour éviter que bébé ne développe des allergies alimentaires. D’autres facteurs cependant peuvent entrer en ligne de compte comme un reflux sévère ou un bébé qui prend mal son lait. Pour B, on a ainsi commencé très tôt – 4,5 mois – tandis qu’avec le Petit Prince, on attaque tout juste à 5,5 mois.

>> Salé ou sucré ?

Ma pédiatre actuelle nous a recommandé de commencer par le salé. Notre pédiatre précédent nous avait dit d’attaquer avec de petites compotes de pomme ou poire. Je ne crois sincèrement pas qu’il y ait de « bonne » méthode.

>> Quels aliments ?

Attention, on ne peut pas introduire n’importe quel aliment à n’importe quel âge. L’œuf par exemple arrive assez tard. Les fruits rouges également doivent être introduits assez tard, surtout s’il y a des allergies alimentaires dans la famille. Pour ne pas faire d’erreur, reportez-vous au carnet de santé de bébé et parlez-en avec votre pédiatre.

>> Fait-maison ou petits pots industriels ?

Tout est top ! Les petits pots industriels sont très bien faits et contiennent tous les apports nécessaires pour bébé. Si vous êtes branchés bio, sachez que des marques telles que Babybio ou encore Yooji sont vraiment top ! Evidemment, le fait-maison, c’est bien aussi. Attention cependant à quelques petits trucs :

  • Pas trop de protéines. A partir de 6 mois, on parle de 20g (2/3 cuillères à café) deux à trois fois par semaine.
  • Pensez aux acides gras. Une noisette de beurre dans chaque purée ou bien une cuillère à soupe d’huile de colza.

>> Et les morceaux dans tout ça ?

En théorie, on les introduit en douceur en passant de la texture lisse à la texture moulinée puis aux morceaux. Ceci dit, pas de pression ! La gastro-pédiatre de B nous a confié qu’un enfant a jusqu’à 3 ans pour apprendre à manger des morceaux. On ne s’inquiète donc pas avant.

Petit truc à savoir : certains enfants, notamment ceux qui ont souffert de reflux, ne supportent pas la texture moulinée. Cela leur donne la nausée et peut parfois même les faire vomir. Il ne s’agit pas là d’un caprice. Dans ce cas, attendez que bébé ait des dents et passez directement aux morceaux avec des textures qui fondent dans la bouche type pain, chips, boudoir… Autre petit truc : ne mélangez pas les textures. Optez plutôt pour une assiette compartimentée.

>> En pratique :

Avec le Petit Prince, on a commencé par des petites compotes pour le goûter en plus du biberon, puis on a introduit de petites purées de légumes le week-end dernier. Ici, on essaye un goût différent tous les jours. On n’est pas vraiment des adeptes du même goût plusieurs jours de suite. Et si je vois que le Petit Prince boude une saveur, je laisse tomber et je retente quelques semaines plus tard.

>> Pour ceux/celles qui veulent cuisiner :

Voici un petit livre à glisser dans sa cuisine. Le blog de Lise est également à consulter sans modération.

Et chez vous, ça se passe comment la diversification ?

Publicités

2 réflexions au sujet de « Diversification : comment faire ? »

  1. Pas de souci pour ton commentaire. Au contraire, il montre qu’il y a plein de manières différentes de faire et qu’il ne faut pas se prendre la tête, il s’agit surtout pour nos petits bouts de prendre du plaisir en découvrant différentes saveurs. J’aurai par exemple pu parler de la diversification autonome, avec des morceaux dès le départ… C’est juste que ce n’est pas notre façon de faire à la maison.
    Après, nous ne sommes pas en désaccord sur tout ;-). Salé ou sucré, je dis justement qu’il n’y a pas de bonne méthode. Ici, on a fait les deux en même temps.
    Pour les morceaux, tu as raison. La position assise est essentielle.
    Pour l’âge et le choix des aliments : ce sont les recommandations pédiatriques du moment mais là encore, je suis d’accord avec toi pour dire que chacun fait comme il le sent. Ici, il y a un vrai terrain allergique donc on se méfie des fruits rouges et fruits à coque. Je pense que l’on peut être bien plus souple s’il n’y a pas de souci particulier. C’est certain que lorsque l’on attaque au printemps ou en plein été, c’est dommage de ne pas profiter des fruits de saison.
    Après fait maison ou industriel… A la maison, on est des adeptes du fait maison. L’industriel dépanne uniquement en voyage. Ceci dit, chacun fait ce qu’il peut et c’est toujours bien de rappeler qu’aujourd’hui certaines marques proposent des choses de qualité. ça aide à déculpabiliser ;-).
    Bref, merci pour ton commentaire pertinent. Mon petit condensé n’a pas valeur de bible et tu as raison de souligner que l’on peut faire différemment.

    J'aime

  2. J’aime bien ton petit condensé sur la diversification même si… je ne suis pas d’accord avec quasiment tous tes points ! Enfin, ce n’est rien, le principal c’est que nos petits bouts apprennent à manger avec beaucoup de plaisir et que les parents ne soient pas trop stressés.

    Enfin, j’ai dit que je n’étais pas d’accord avec toi, je vais quand même me justifier.

    A quel âge ? J’ai vu apparaitre quelques publications disant que rien n’avait été prouvé entre introduction tardive ou précoce des aliments et allergies alimentaires… Moi je dirais plutôt à partir du moment où bébé a plus de 4 mois et qu’il s’intéresse à la nourriture solide.

    Salé ou sucré ? Au début, bébé mange d’avantage pour gouter que pour se nourrir, surtout que les légumes sont peu caloriques à côté du lait. Pourquoi pas les deux un jour sur l’autre ?

    Quels aliments ? Dans le doute, j’ai personnellement pris la décision d’éviter la fraise mais je ne me suis pas retenue sur la framboise. Je me demande si c’est bien raisonnable tout ça… Commençons par les fruits et les légumes, et puis, dès que les repas deviennent plus « vrais » autant se référer au carnet de santé.

    Faits maisons ou petits pots ? Les petits pots sont équilibrés, peut-être, mais ils ne restent pas moins que de la nourriture industrielle. Est-ce vraiment la meilleure façon de faire découvrir le gout ?

    Les morceaux ? Pourquoi attendre qu’il y ait des dents ??? Ma fille a toujours mangé des morceaux… même sans dent ! Je dirais plutôt : attendre que l’enfant sache prendre les aliments seul pour les morceaux. J’aurais bien rajouté aussi : attendre qu’il sache s’assoir, pour être sûr qu’il déglutisse bien.

    J’espère que tu ne seras pas mécontente de voir un commentaire qui ne va pas du tout dans le sens de ton article… En tout cas, sois certaine que j’ai beaucoup aimé ton condensé !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.