Le choix du biberon

IMG_20130410_131347

Chère future maman,

Si tu as choisi de ne pas allaiter – ou de ne pas allaiter longtemps – viendra alors forcément le moment où il te faudra investir dans des biberons. Un achat ô combien délicat ! Imagine-toi un instant au rayon chocolat du supermarché : devant toi s’étale une multitude de tablettes, des plus simples au plus travaillées. Mais tu ne peux en prendre qu’une seule sorte et tu ignores ce que ton estomac supportera… Et bien, tout cela n’est rien, en comparaison de la délicate sélection du bon biberon.

Caoutchouc ou silicone, verre ou plastique, tétine plate ou ronde, petit ou grand format… Il y en a pour toutes les bourses et tous les goûts. Le tout étant de trouver celui qui siéra le mieux à bébé. Voici cependant quelques petits trucs à savoir avant de faire son choix :

>> Caoutchouc ou silicone

Avant d’opter pour un biberon, vous devrez surtout sélectionner la bonne tétine et surtout la bonne matière. Ici, chacun a son opinion sur la question mais il est bon de savoir qu’un enfant présentant de petits soucis de succion s’accommodera mieux d’une tétine en caoutchouc, tandis que les bons téteurs seront plus facilement orientés vers la silicone. B et ses troubles de l’oralité ont donc du caoutchouc, tandis qu’S tourne aux tétines silicone.

>> Verre ou plastique

Là encore, chacun a son avis sur la question. Personnellement, avant la naissance de B, je ne voulais pas entendre parler de biberons en plastique. Il n’y a plus de Bisphénol A, mais n’apprendrons-nous pas dans 20 ans qu’il y avait autre chose de tout aussi dangereux ? Et puis B est né, j’ai testé… Et trois biberons cassés plus tard, je suis revenue sur mon idée. C’est cette fameuse phrase : « Avant, j’avais des principes… Maintenant, j’ai des enfants ». J’ai eu peur qu’un jour, B se blesse en faisant tomber lui-même son biberon. Sans parler du fait que je n’ai jamais réussi à obtenir la bonne température d’un biberon en verre.

>> Question prix

Il y a de tout en matière de prix et de qualité. Mais ce n’est pas parce que vous paierez votre biberon une fortune, que votre enfant acceptera de s’en servir. Mon conseil donc : avant d’investir en quantité, testez-en d’abord un. B a boudé un certain nombre de biberons avant finalement d’opter pour un premier prix de marque distributeur. Toutefois, le gros inconvénient des biberons premier prix, c’est que souvent, ils fuient. Ceci dit, ici on s’en est accommodé trois ans.

>> Tétine classique ou « spéciale »

Pour B, nous avions finalement opté pour une tétine classique à trois vitesses. Le petit prince, quant à lui, apprécie ses tétines plates. Il existe également des tétines assez proches de la forme du sein, ce qui peut valoir le coup si vous êtes en allaitement mixte ou si vous passez au sevrage. Le meilleur moyen de savoir ce qui convient à votre enfant, c’est surtout de tester. Il existe également des biberons qui limitent les prises d’air, si bébé est sujet aux coliques du nourrisson.

>> Petit ou grand biberon

Les petits se transportent facilement dans le sac à langer, mais ils ne serviront clairement pas longtemps.

Pour finir, j’ai testé et adopté les biberons Nuk avec le petit prince. Pas de trois vitesses ici, on change la taille de la tétine (S, M ou L) en fonction du type de lait. Mais surtout, je n’ai plus aucun souci de fuite… Et cela change vraiment le quotidien !

Publicités