Devenir grand frère

IMG_20140902_111813

Lettre à mon B

Samedi dernier tu as eu 3 ans, toi que j’appelle toujours mon « Little » B. Mon tout petit. Depuis quelques semaines pourtant, tu claironnes à l’envie que tu es un grand. Un statut dont tu es très fier et que tu ne dois pas à la bougie supplémentaire sur ton gâteau d’anniversaire. Ni même à ta première rentrée scolaire. Non. Tout cela est lié à l’arrivée de ton petit frère.

On ne va pas se mentir. Ce n’est pas évident tous les jours entre nous depuis cet été. Ce bébé, tu l’aimais avant même qu’il ne pointe le bout de son nez. Mais il a clairement bousculé ton ordre établi. Avec lui, tu es très attentionné. Tu le consoles, lui apportes son doudou, sa teuteute… Tu lui chantes même des comptines et lui montres des jeux de doigts.

Mais les choses se corsent avec nous, tes parents. Tu as commencé à bégayer cet été, signe de ton anxiété. Il y a eu des colères et ce besoin de nous pousser à bout comme pour t’assurer que l’on t’aime toujours. Cette façon d’occuper l’espace, de retenir notre attention. Tu as fait semblant d’avoir oublié le prénom de ce frère et de ne plus m’aimer, moi, ta maman. Celle qui avait porté ce bébé. Celle par qui tout est arrivé.

Finalement, tu m’as demandé si l’on pouvait discuter. Quand la maman de petit bébé viendrait le chercher ? Qui est sa maman ? … Et puis sans prévenir, sur le chemin en rentrant de l’école, tu m’as fait un magnifique aveu : « tu sais maman, je t’aime ».

Peu à peu, les choses s’apaisent. Les crises et colères s’espacent, Tu as toujours ce besoin intense d’être rassuré… Sur ta place. Sur l’amour que l’on te porte. Mais les choses se tassent. Cela fait trois semaines à présent que tu n’es plus notre unique. Notre tout petit. Tu es devenu notre aîné et tu apprivoises tout doucement ce nouveau statut de grand frère.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Devenir grand frère »

  1. Très touchant ! Little B est un petit homme très courageux de s’être aussi vite adapté a cette situation nouvelle dont il ne comprend pas encore vraiment le pourquoi du comment. Et bravo à vous de gérer tous cela si bien, ce n’est jamais facile d’accueillir un deuxième enfant. C’est merveilleux mais tellement délicat ! plein de bonheur à tous les quatre !!

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.