Dans les coulisses de la rentrée

IMG_20130804_195559A ceux qui se demandent où je disparais ces derniers temps, voici un début d’explications : je me noie dans les méandres de l’organisation de la future rentrée scolaire de B. Et c’est un peu compliqué ! Parce que la mairie a rendu ses arbitrages concernant les nouveaux rythmes scolaires un peu, beaucoup, très tard. Et que du coup, c’est le bordel ! (Je sais, je vire vulgaire… Excusez !)

Vous vous souvenez peut-être de cet entretien avec la directrice de la future école de B, fin mai. Une dame absolument charmante, mais qui ne pouvait malheureusement pas grand-chose pour moi. Sur le coup, ça m’a surtout fait sourire… Mais depuis la fin de semaine dernière, je ris surtout jaune.

>> 1ère étape : pré-inscrire B à la garderie aux activités périscolaires du soir

>> La mairie m’a d’abord dit de me rapprocher de l’école. La directrice de l’école m’a ensuite dit d’appeler directement l’association qui s’en occupe. Cette dernière m’a finalement demandé de récupérer un dossier auprès de la mairie… Cherchez l’erreur ! Nous sommes fin mai, je reste zen.
>> Début juin la mairie m’indique qu’il y aura sans doute un dossier d’inscription en ligne. Rien n’est sûr. Pour l’instant, seul celui de l’an dernier était disponible.
>> Mi-juin, toujours rien. Je commence à m’inquiéter et rappelle l’association chargée du périscolaire. Le numéro est en rade. Un sketch ! L’école me donne un nouveau contact, lequel me dit qu’il faut finalement venir chercher les dossiers en personne à l’école. Très bien !
>> Vendredi après-midi dernier, visite de la future école de B. La directrice nous tend en s’excusant un dossier de pré-inscription à lui rendre en 2 exemplaires pour… Mardi, dernier délai ! Rester zen. Avec, il fallait des attestations d’employeurs, des attestations d’assurance… Bref, la totale !
Pour l’inscription en revanche, je dois repasser dans deux heures pour prendre un autre dossier auprès de la directrice de l’association chargée du périscolaire… Vous me suivez toujours ? Au final, cette autre gentille dame m’affirme qu’elle est désolée mais qu’elle n’a rien pour moi. Finalement, la mairie a tout mis en ligne sur son site internet… Arghhh !!!
J’ouvre donc le site et là je découvre qu’il s’agit du même dossier que celui de l’école, à faire donc non pas en 2 mais en 4 exemplaires. A rendre pour mardi 24 juin au plus tard, sans quoi ce ne serait pas drôle. Et à remettre à 2 intervenants différents à l’école et à l’association chargée du périscolaire…
Je ne sais pas si vous êtes toujours là… Perso, je suis perdue. Little B a priori est préinscrit. Pour l’inscription définitive en revanche… Je ne suis sûre de rien. Surprise en septembre !

>> 2ème étape : le rendez-vous avec le médecin scolaire

A priori, pas besoin de PAI (projet d’accueil individualisé) pour B. à la rentrée prochaine, mais l’école est tout de même un peu flippée par son dossier médical et me demande de prendre rendez-vous pour plus de sécurité. Soit.
>> Fin mai, premier appel au secrétariat du médecin. Nous sommes mercredi, il n’y a personne… Je n’ai pas encore intégré le rythme scolaire ;-). Je décide de laisser passer le pont de l’ascension et de rappeler début juin.
>> Début juin, nouvelle tentative, l’infirmière scolaire décroche. Je lui expose la raison de mon appel, lui explique qu’un rendez-vous avant le bilan prévu le 26 avec le chirurgien me semble inutile. Elle est parfaitement d’accord. Je demande alors si un rendez-vous à partir du 7 juillet est possible – parce qu’entre-temps, nous osons partir en vacances – et lui propose dans le cas contraire de se voir en septembre. Elle me répond qu’un rendez-vous en juillet serait préférable. Et m’affirme que le médecin va me rappeler pour me donner ce rendez-vous. Parfait !
>> Mi-juin, toujours rien. Je rappelle donc. Cette fois, c’est la secrétaire médicale qui décroche. Elle n’est au courant de rien. Je réexplique donc tout. Elle me répond que le médecin est débordé mais qu’il me rappelle demain pour me proposer un rendez-vous en juillet. Très bien… Le lendemain, rien. Le surlendemain, toujours rien. Le sur-surlendemain, toujours rien… Bref, vous avez compris !
>> 20 juin, visite de l’école de B. Au détour d’un couloir, j’explique à la directrice que le médecin est injoignable et qu’on verra donc plus probablement en septembre pour un rendez-vous. Très étonnée, ma gentille directrice me répond : « c’est bizarre, je l’ai vue hier et elle n’avait pas spécialement l’air débordée… » Arghhhh !!! Rester zen.
>> Mardi 24 juin, 9 heures, mon téléphone sonne. La secrétaire médicale me dit que j’ai rendez-vous le jeudi 26 juin à 14 heures :
–       Comment ça, vous n’êtes pas disponible ?
–       Je suis à l’hôpital une grande partie de la matinée pour B, puis j’ai un rendez-vous pro à 13 heures… Parce que je travaille. Enfin, j’essaie.
–       Bon, d’accord. Et bien disons lundi 30 juin alors.
–       Ce n’est pas possible. Je vous l’avais dit. Nous partons en vacances cette semaine-là.
–       Comment ça, vous nous l’aviez dit ? Et comment ça, vous partez en vacances ? Mais ce ne sont pas les vacances scolaires…
–       Oui, je vous l’avais dit… Et B n’est pas encore scolarisé donc les vacances scolaires…
–       Bon, bah restez en attente !
Ne pas désespérer. J’ai finalement décroché un rendez-vous début juillet.

Et chez vous, comment se présente cette rentrée 2014, placée sous le signe des nouveaux rythmes scolaires ?

Publicités

8 réflexions au sujet de « Dans les coulisses de la rentrée »

  1. Je viens de remplir le dossier pour mon fils qui rentre en grande section à Bx (pas encore pour ma fille qui rentre en petite section, on verra ça demain…) Effectivement, il est incompréhensible et je suis plutôt initiée aux lourdeurs administratives et élue des parents d’élèves…
    Bon courage en tout cas et si t’as des questions, n’hésite pas !

    J'aime

  2. Si tu savais… Gremlins n’est qu’en petite section et la guerre est déjà déclarée avec l’éducation nationale. Ce n’est pas faute d’avoir tenté d’y mettre du notre mais depuis 15 jours on touche à l’ubuesque ! Je reste en mode bisounours mais le papa est à deux doigt d’aller faire la révolution. Et il y a grève demain, que du bonheur !

    J'aime

    1. Je comprends ton homme. Ici, on n’a pas encore commencé et M menace déjà de perdre patience… Pourtant, on est tous les 2 des enfants d’instits. On devrait être rodés 😉 ! Bon courage pour la grève demain !!

      J'aime

  3. Ah oui effectivement quel casse-tête… comme tout ce qui a trait à l’administratif scolaire (et ce y compris dans le supérieur, le pompom étant pour Erasmus je crois) … bon courage car tu en as encore pour quelques années pour lui je crois ^^ Et bonnes vacances alors 😉 Bisous

    J'aime

Les commentaires sont fermés.