Et après ?

Cela fera deux mois la semaine prochaine que Little B a été opéré. Deux mois que son ventre est donc réparé. Alors, comment va-t-il aujourd’hui ?

Bien. Très bien même sur un plan physique.

Depuis cette fameuse opération, Little B n’a plus jamais vomi ni même été pris de nausées. Pour la première fois de sa vie, cet enfant prononce la phrase « j’ai faim ». Mieux, il peut même se montrer impatient si le repas n’est pas prêt à l’heure H et nous réveille désormais le matin pour demander un biberon. Une révolution !

La phase de réadaptation alimentaire est désormais achevée, même s’il mange encore de petites quantités. Et il commence doucement à reprendre quelques grammes. Ceci dit, n’allez pas croire au miracle non plus, hein ! Little B reste un enfant, qui boude donc les légumes et ne jure que par le riz et les gâteaux au chocolat ;-).

Sur un plan psychologique en revanche, c’est un peu plus délicat.

2 ans et demi de douleurs à l’estomac et l’œsophage, vomissements constants, visites chez les médecins et spécialistes en tout genre, sans oublier les prises de sang régulières et examens divers et variés ont laissé des traces. Little B est d’abord incroyablement raisonnable. Il est très conscient des enjeux et n’avale pas un aliment sans s’assurer d’abord auprès de son père ou moi-même que le médecin a donné son accord. Peu importe ce que disent les autres adultes, il a besoin de notre assentiment, quoi qu’il en soit.

Il est également devenu encore plus craintif et panique dans une pièce pleine d’inconnus. Un goûter avec des enfants qu’il ne connait pas, une piscine noire de monde… Et Little B me supplie de rentrer à la maison.

Mais surtout, son rapport au corps est aujourd’hui particulièrement compliqué. Une simple écorchure au genou à la suite d’une petite chute vire ainsi au drame et la vue d’un pansement sur lui ou sur un proche qu’il affectionne provoque une véritable crise d’angoisse. Les premières semaines, il ne nous laissait ainsi pas même jeter un œil à ses cicatrices et l’opération douche s’avérait être des plus délicates.

Nous savons ici que seul le temps permettra de panser cette plaie encore ouverte. Alors nous restons patients et nous acceptons de lui lire encore et encore son encyclopédie sur le corps, qu’il nous réclame plus que jamais en ce moment. On joue à soigner son poupon aussi. Souvent. Et après ? Et bien… On se dit que tout cela fera peut-être de lui un médecin plus tard. Qui sait 😉 !

IMG_20140420_155249

Publicités

6 réflexions au sujet de « Et après ? »

  1. Petit bonhomme…Une sacrée épreuve qu’il a passé
    Il lui a fallut une sacrée force et un courage inimaginables pour surmonter tout cela, c’est un guerrier de la vie!!
    Que cette dernière lui offre de la sécurité et de la douceur à présent^^

    J'aime

Les commentaires sont fermés.