Troubles de l’oralité : gros morceau

IMG_20130620_122807Un petit point aujourd’hui sur les troubles alimentaires et notamment les troubles de l’oralité. Ces petits trucs qui font le quotidien de B. depuis plusieurs mois. C’est une histoire de morceaux qui ne passent pas. Ici, c’est une conséquence des nombreux mois de reflux non détecté et non traité. Et puis, il faut dire aussi qu’il y a sans doute un terrain vu le lourd passé des deux parents (faute avouée à moitié pardonnée, non ?).

>> Les troubles de l’oralité, qu’est-ce que c’est ?
En clair, on parle de troubles de l’oralité lorsqu’un enfant ne mange pas ou très peu de morceaux passé l’âge de deux ans. Ces enfants sont souvent hyper nauséeux et développent des troubles associés tels que régurgitations et vomissements récurrents, troubles alimentaires de type inappétence, lenteurs et aversions pour certains aliments. On note également un développement pondéral médiocre et des troubles de l’articulation de la parole.
Autrefois, on parlait d’anorexie infantile pour les enfants qui développaient des troubles alimentaires. Aujourd’hui on sait qu’une part de ces enfants souffre en réalité de troubles de l’oralité. C’est le cas de nombreux enfants handicapés notamment. Mais ce n’est pas parce que votre enfant souffre de troubles alimentaires qu’il est handicapé, hein ? J’ai mangé des purées pour bébé jusqu’à l’âge de 6 ans et pourtant, j’ai eu mon bac avec mention ! Pas de panique !
Pour finir, ceci est souvent génétique. Il y a de fortes chances pour que les parents et grands-parents de l’enfant aient souffert de troubles alimentaires au même âge.
>> Le diagnostic :
Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à en parler à votre pédiatre, généraliste, gastro-entérologue et à insister pour obtenir un rendez-vous orthophoniste, afin de faire un bilan. Ici, on attend les 2 ans de B. pour faire un point et on essaye d’ici là de lutter contre ces troubles. La gastro, habituée à traiter ces cas, nous a donnés plusieurs pistes.
>> Le traitement :
Un trouble de l’oralité se soigne via une rééducation avec un orthophoniste. Attention, tous ne sont pas formés. Choisissez avec soin votre spécialiste.
Pour aller plus loin :
>> Lutter contre les troubles de l’oralité
>> Catherine Senez est la première à avoir mis un nom sur ces troubles de l’oralité. Je vous recommande son livre : « Rééducation des troubles de l’alimentation et de la déglutition dans les pathologies d’origine congénitale et les encéphalopathies acquises ».
Publicités