Vendredi débat#2

Ça a fait le buzz cette semaine dans les médias. Je suis certaine que vous en avez entendu parler : vendredi dernier, un père a été condamné à 500 euros d’amende avec sursis pour avoir donné une fessée déculottée à son fils. Du coup, le débat est relancé :

faut-il ou non légiférer pour interdire les gifles et les fessées en France ?

Personnellement, je suis partagée… Je ne jette pas la pierre au parent qui aurait déjà craqué un jour et donné une gifle ou une fessée. Cela peut arriver. Pour autant, les gifles et fessées ne font pas partie de l’éducation que nous souhaitons pour Little B. A la maison, nous sommes plutôt adeptes des conseils d’Isabelle Filliozat dans « J’ai tout essayé ». Je suis persuadée qu’une fessée ou une claque ne constitue pas une réponse et je rejoins la Fondation pour l’enfance quand elle affirme qu’il n’y a pas de « petites » claques.

Ceci étant dit : faut-il légiférer ? En France, le code pénal interdit les violences sur mineurs. Est-il donc nécessaire d’aller plus loin ? La députée UMP et pédiatre Edwige Antier avait présenté en 2009 à l’Assemblée Nationale une proposition de loi pour interdire le recours à la fessée. Retoquée. Mais le débat revient de plus en plus souvent sur la place publique française.

Et vous ? Qu’en pensez-vous ?

Publicités