Impuissante

IMG_20130828_202513J’aimerais pouvoir le protéger… Constamment ! Depuis sa naissance, Little B. voit la vie en rose. Notre « Monsieur oui » n’est que sourire et douceur. Je mentirais si je vous disais qu’il n’y a jamais d’opposition ou de colère, mais soyons honnête, c’est un enfant extrêmement sage et facile. Little B. n’envisage pas la méchanceté. Il n’imagine pas le mal. Pour ce petit bonhomme de 2 ans, les autres sont naturellement bienveillants.

Mais, la réalité est souvent bien plus sombre. Et Little B. en fait actuellement l’amère expérience à la crèche. Bousculé, tiré par la capuche… Petit bonhomme se fait marcher sur les pieds et n’ose malheureusement pas s’affirmer.

Pour l’aider, nous avons donc engagé la mission NON ! Objectif : lui faire comprendre qu’il ne doit pas se laisser faire et peu dire « non » aux copains quand il ne veut pas jouer. Les équipes de la crèche le valorise également à chaque fois qu’il s’oppose. Mais l’exercice a ses limites.

Il nous faut maintenant lui faire confiance. Le laisser se débrouiller, faire ses armes pour qu’il grandisse et accepter pour cette fois, d’être impuissante.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Impuissante »

  1. Quand on connaît cet adorable petit bonhomme, cela nous fend le coeur. J’espère qu’il arrivera vite à se faire respecter car vraiment il ne mérite pas ça.

    J'aime

  2. Martin aussi est passé parlà (et toujours encore un peu). Sa nounou avait beaucoup travaillé sur la « protection du doudou ». Gremlins se laissait trop facilement prendre sa peluche et n’osait pas la reprendre, donc pleurs. Aujourd’hui, à part lorsqu’il dort, tu peux te brosser pour lui enlever doudou sans son accord. Il a reproduit ça petit à petit dans ses relations directes avec les camarades puis aux jeux. Mais il faut avouer que c’est l’entrée en maternelle qui a beaucoup fait avancer le problème. On prend juste garde à ce que l’excès ne devienne pas inverse et on lui rappelle régulièrement qu’il a le droit de se défendre mais pas d’attaquer (dur pour un petit de faire le distingo) et que l’adulte référent présent est toujours là pour prendre les choses en main si ça dégénère et qu’il ne faut donc pas hésiter à aller le voir. Comme B., notre bonhomme est plutôt à ranger dans la case gentil voire un peu trop. De ce que j’ai compris, il a quelques méchants coco dans sa classe, mais vu comment il m’a énoncé les bons réflexes à avoir s’ils l’embêtaient, ça ne semble pas le traumatiser, à suivre 😉

    J'aime

  3. Ma pauvre, je te comprends, qu’est ce que j’appréhendes tout ça … Bon je sais, ça t’aide pas ce que je dis hein ^^
    J’espère qu’il va s’affirmer et que tout va rentrer dans l’ordre 🙂

    J'aime

Les commentaires sont fermés.