Dans l’enfer des déserts médicaux

Carnet de santéDepuis quelques jours, je passe du temps au téléphone. Comprenez ici, BEAUCOUP de temps au téléphone. Et ce n’est sans doute pas prêt de s’arrêter. La raison ? Je tente de décrocher un rendez-vous à l’hôpital avec les spécialistes qui suivent Little B… Bienvenue dans l’enfer des déserts médicaux !

Ça a commencé en juillet dernier. Le 11, la gastro-pédiatre de Little B. nous indique qu’elle veut nous revoir en décembre. Et elle nous explique que le prochain rendez-vous aura lieu à l’hôpital, parce qu’elle ne consultera plus désormais en clinique privée. Le début de la fin… Et d’ajouter qu’elle souhaiterait également que l’on consulte un chirurgien pour avis. Soit 2 rendez-vous de spécialistes à décrocher à l’hôpital… Mission impossible ?

Là, il faut planter le décor : Pellegrin (hôpital des enfants à Bordeaux) dispose d’un seul secrétariat pour la consultation pédiatrique qui gère les agendas de… 30 médecins ! Quant aux gastro-pédiatres, ils sont 3 à Bordeaux pour toute la Gironde l’Aquitaine ! Finalement, nous sommes chanceux de ne pas vivre en Dordogne (n’y voyez rien de personnel contre la Dordogne, hein !).

Fin juillet, j’ai donc pris mon courage téléphone à deux mains. Après 2 jours et plusieurs heures de patience (parce que le numéro est, au choix : 1 –en dérangement 2 – sonne dans le vide), j’ai finalement pu joindre le secrétariat. Espoirs rapidement douchés cependant : le planning jusqu’à la fin de l’année était complet depuis… juin ! Et celui de l’année 2014 ne serait pas ouvert avant le 1er octobre.

Bref, 2 mois et quelques jours plus tard, nous sommes le 2 octobre, et c’est reparti pour la chasse aux rendez-vous médicaux ! Toujours rien pour l’instant… En espérant que j’obtiendrai des entrevues avant mars ;-).

Édit : le secrétariat de la chirurgie est, quant à lui, tout simplement fermé (normal, c’est mercredi !)… Rester zen, rester zen…

Publicités

6 réflexions au sujet de « Dans l’enfer des déserts médicaux »

  1. Le pire étant qu’il continue à manquer de médecins et d’endroits où se faire soigner avec de plus en plus de malades. Mais ça coûte trop cher.. bah voyons :/

    J'aime

Les commentaires sont fermés.