Trop fusionnels ?

C’est une petite phrase prononcée de manière anodine cette semaine par ma pédiatre (parce qu’avec le retour de la saison des pluies, c’était à prévoir, toute la famille Chroniques de maman est depuis 10 jours sous antibiotiques, cortisone, anti-inflammatoires…) qui m’a interpellée. Selon elle, Little B. et moi sommes trop fusionnels. Pour cette raison, il n’apprécierait ni sa pédiatre, ni son maitre-nageur… (hum, hum !).

Inutile de se voiler la face, je suis effectivement fusionnelle avec Little B.. Pour autant, cette relation n’entrave pas celle qu’il entretient avec son papa. M., c’est son Graal, son héro ! Alors dois-je m’inquiéter ?

Je repense à l’enfant que j’étais… et à l’adulte que je suis devenue. Incapable de me détacher de ma maman jusqu’à l’âge de 7 ans. Une nourrice s’y est d’ailleurs cassé les dents. Après un mois sans réussir à me faire manger ou dormir, elle avait abandonné la partie. Une chance à l’époque que ma maman enseignante ait pu me mettre à l’école. J’étais, enfant, incapable de vivre sans elle.

Pour autant, cela n’a pas fait de moi une « Tanguy ». Au contraire. Je suis partie très tôt du foyer familial pour suivre ma voix. Et si je reste aujourd’hui très proche d’elle, je n’en suis pas moins indépendante. Cet amour, au final, m’a donné de solides bases pour me lancer dans la vie.

Alors je repense à Little B., et à notre relation. A ce que l’on me décrit de lui à la crèche également : un petit garçon curieux de tout, heureux d’aller à la rencontre des autres, volontaire, enthousiaste, joyeux… Cet enfant-là ne semble pas souffrir de la relation qu’il entretient avec ses parents. Et si, à deux ans, il a encore énormément besoin de nous, de notre amour, je ne vois pas de raison de ne pas lui donner ce qu’il demande. Parce que bien loin de l’enfermer, je suis persuadée que cela l’aidera à prendre suffisamment confiance en lui pour voler un jour, de ses propres ailes !

Publicités

6 réflexions au sujet de « Trop fusionnels ? »

  1. Non mais c’est sur faudrait pas leur donner trop de temps ni trop d’amour a^rès ça fait des assistés ! WTF de quoi je me mêle ? Si ça convient à tout le monde la pédiatre aussi érudite soit-elle n’a pas à s’en mêler !

    J'aime

  2. Pourquoi les grands cherchent toujours à juger ce qui se passe à côté ? Little B. a besoin de toi, il n’en est pas moins un petit garçon sociable, qui va facilement vers les autres (en témoignent les histoires qu’il a demandées à Maman Chérie et Papa Poule de lui lire, à peine 1 h après les avoir rencontrés pour la 1ere fois!!) Quand je suis né, Maman Chérie était persuadée qu’il faudrait très vite qu’elle s’éloigne de moi pour pas que je sois un enfant « collant » plus tard. Plus je grandis et plus elle se dit que c’est important de m’offrir avant tout de l’amour… c’est le gage de la stabilité et de l’autonomie pour plus tard, qu’elle dit Maman Chérie ! Alors garde bien cette fusion qui t’unit à Little B. et continuez à être heureux comme ça ! bises

    J'aime

Les commentaires sont fermés.