Intolérance aux protéines de lait de vache : tout ce qu’il faut savoir

L’intolérance aux protéines de lait de vache (PLV), ou allergie aux protéines de lait de vache à manifestations retardées, est très fréquente chez les nourrissons et disparaît généralement vers l’âge de 3 ans. Mais elle est extrêmement difficile à diagnostiquer.

>> Un diagnostic complexe

Contrairement à l’allergie, dont les symptômes se déclenchent quelques minutes après l’absorption de l’élément allergène, les symptômes de l’intolérance apparaissent plusieurs jours après et sont beaucoup plus diffus.
De même, si une simple prise de sang permet de détecter une allergie aux PLV, ce n’est pas le cas de l’intolérance. Il existe un diallertest – patch à poser sur la peau de l’enfant – mais là encore, les résultats peuvent être négatifs, ce qui ne signifie pas pour autant que votre enfant n’est pas intolérant.
Le meilleur moyen de confirmer le diagnostic est encore de procéder à une éviction totale des PLV et de constater l’amélioration, ou non, des symptômes.
Attention, il faut 3 à 4 semaines au corps pour éliminer totalement les PLV après le début de l’éviction. Il faut donc patienter durant près d’un mois pour voir un début d’amélioration.
En cas de doute n’hésitez pas à en parler à votre médecin, qui vous orientera si nécessaire vers un allergologue. Ce dernier procèdera certainement à des tests cutanés.

>> Les symptômes

Ils sont diffus et variés et diffèrent d’un enfant à l’autre. Au rang des symptômes les plus courants : vomissements, coliques, diarrhée ou diarrhée chronique, constipation, reflux gastro-œsophagien, eczéma, toux, rhinite voire asthme, pleurs fréquents, retard de croissance, otites moyennes à répétition…
Chez B. par exemple, nous avons connu la constipation, puis les ballonnements, un RGO déclenché de nombreux mois après l’introduction du lait de vache mais il n’a jamais souffert d’eczéma, symptôme pourtant courant. Chaque enfant est un cas particulier.

>> Les aliments interdits :

Sont à proscrire désormais, tous les aliments dérivés du lait et les produits industriels qui contiennent du lait. Attention par exemple aux petits pots industriels qui contiennent pour la plus part des PLV. Idem pour les boudoirs et certaines compotes.
Les laits : 1er et 2ème âge, lait hypoallergénique, lait de croissance, lait AR – AD – AC, lait de vache, de chèvre, de jument, de brebis, de soja, les yaourts, petits suisses et fromages.
Viandes, poissons et charcuterie : bœuf, génisse, veau, jambon blanc qui ne soit pas à la coupe, toutes les charcuteries, les poissons panés et cuisinés du commerce.
Féculents & céréales : pain de mie, biscottes, céréales lactées ou biscuités, purée du commerce.
Dessert : biscuits contenant du lait, pâtisserie du commerce, viennoiseries, chocolat au lait – blanc ou au caramel, crèmes desserts, flans, glaces, entremets, poudres chocolatées.
Matières grasses : crème fraîche, beurre, mayonnaise et margarines (exception faîte des margarines sans PLV).

>> En pratique :

Il faut remplacer votre lait par un lait à base de protéines de riz (vendu en pharmacie). Attention à ne pas céder à la tentation des laits végétaux, dangereux pour la santé de bébé (lire ici).
Il existe une gamme de petits pots industriels destinés aux bébés victimes d’allergies et intolérances chez babybio. Il est conseillé dans tous les cas de lire les étiquettes.
Pour remplacer le beurre, on trouve en magasin diététique, et parfois en grande surface, une margarine sans PLV.
Enfin, le plus simple est encore de cuisiner. Vous trouverez quelques recettes de desserts par ici.

>> Pour aller plus loin :

reflux-interne-allergie.org : je vous en ai déjà parlé. Ce site, réalisé par 3 mamans d’enfants allergiques et intolérants, est consacré au problème d’allergie, intolérance, reflux, asthme et autres réjouissances… Une vraie mine d’information à parcourir sans modération !

Publicités