Un mangeur particulier

La crèche, ses activités, sa cantine… Lorsque j’ai reçu un appel pour me dire que Little B. était pris à temps complet en crèche fin juillet, ma joie a immédiatement laissé place à une immense angoisse. Les propos de la gastro-entérologue deux semaines plus tôt résonnaient encore dans ma tête :

« oubliez la cantine dans un an. A trois ans, votre fils ne sera sans doute pas capable de manger normalement ».

Alors imaginez à deux ans…

Dès la première rencontre avec la crèche, j’ai tout déballé. Trouble de l’oralité, intolérance au lactose, RGO… Normalement, on attend le second rendez-vous pour aborder les sujets qui fâchent, mais là, je préférais qu’ils sachent. Bon, j’ai tellement noirci le tableau qu’à la rentrée de Little B., c’est eux qui étaient grave angoissés. Quand ils ont su qu’il ne risquait pas de choc anaphylactique, ils ont recommencé à respirer.

Plus sérieusement, on a pris le temps pour leur détailler ce que sont les troubles de l’oralité. Et ce matin, nous avons mis en place un Projet d’accueil individualisé (PAI) avec le médecin de la crèche. C’était LE rendez-vous à ne pas manquer !

Ces papiers, remplis également par notre médecin, permettent d’instaurer un protocole pour les repas et l’administration de médicaments. Un PAI est également réalisé en crèche ou école pour les enfants allergiques, diabétiques, épileptiques…

Je suis soulagée ! D’autant que Little B. a fait de vrais progrès cet été sur le plan alimentaire. Pour ses 2 ans, il s’est même offert le luxe de passer la barre des 9kg – double danse de la joie :-D. On ne voulait donc pas prendre le risque de repartir en arrière.

IMGP8035

Édit : Et maintenant, que dirais-tu de voter ? Un p’tit clic juste en dessous, ce serait le top ! Merci beaucoup !!!

concours1

Publicités