Mode de garde : petite mise au point

Une petite mise au point sur le choix nounou/crèche, suite aux différents commentaires reçus en marge des papiers : le jour où nous avons refusé une place en halte-garderie et au revoir nounou. J’ai lu notamment que nounou, aussi super soit-elle, était jetée comme « une vielle chaussette » au nom du « fric ». Alors de deux choses l’une :

>> Le fric. Ici, ce changement de mode de garde représente, à nombre d’heures d’accueil et repas équivalents, une économie de plus de 6000€ par an. Si ce fric, comme je l’ai lu, ne représente pas grand-chose pour vous, tant mieux. Ici, c’est une économie précieuse sur laquelle nous ne pouvons nous permettre de cracher.
Je ne dis pas ici que les assistantes maternelles sont surpayées. Bien au contraire. Seulement le système de garde en France est ainsi mal fait. Les niveaux d’aides ne sont pas les mêmes et les tarifs non plus. Personnellement, nous n’avons jamais caché la situation à nounou. Elle savait que faire garder Little B. pour nous cette année était un effort et qu’il aurait été bien plus rentable que je cesse toutes activités professionnelles. Nous avons fait des choix. Il n’appartient à personne de les juger.
En d’autres temps, il y a 18 mois, nous avions renoncé à notre demande de place en crèche. Notre situation était alors différente. Et Little B. trop fragile selon nous pour la crèche. J’en viens alors au deuxième point.
>> Notre fils. Chaque enfant est différent et à chacun correspond un mode de garde. Compte-tenu des petits soucis de santé de Little B., ces deux dernières années chez une assistante maternelle furent inespérées. Et c’est particulièrement vrai pour l’année qui vient de s’écouler. Seulement bébé grandit. A la rentrée, il aura deux ans et on voit clairement cet été qu’il commence à demander plus. On arrive au bout d’un cycle. Alors oui, nous pensons effectivement qu’une expérience de petite collectivité cette année l’aidera à préparer son entrée dans la grande collectivité l’an prochain. Parce que Little B. est aussi un enfant qui a besoin de transition en douceur.

Tout cela n’enlève en rien ses grandes qualités à nounou. Et si nos finances le permettent, elle sait déjà que nous lui confierons avec plaisir bébé 2 pour les deux premières années. Nous lui avons sincèrement dit au revoir à regrets. Et je pense qu’elle le sait. Alors non, nous n’avons pas le sentiment de l’avoir jetée comme « une vieille chaussette » et oui, nous avons une réelle considération pour elle. Ne vous en déplaise !

Publicités

Une réflexion au sujet de « Mode de garde : petite mise au point »

  1. Bravo (je vais lire « au revoir nounou » de ce pas !
    Mais nous avons gardé nounou à mi temps seulement au lieu de plein temps justement à cause de problèmes de frics alors ho je te comprend !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.