Cododo : attention danger ?

Cododo : attention danger ?

C’est un coup de gueule aujourd’hui ! Le net s’enflamme depuis lundi pour dénoncer le cododo. La faute à une étude du British Medical Journal (BMJ) Open qui affirme qu’un bébé de moins de 3 mois a cinq fois plus de chances de décéder de mort subite du nourrisson lorsqu’il dort dans le lit de ses parents. Je ne dis pas que l’étude est fausse. Seulement, attention à ce haro contre le cododo !

Parce qu’un bébé parfois ne vous laisse pas le choix… Parce qu’il faut faire attention avant de pointer les parents du doigt ! Tout part de ce fameux dicton : « avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants ! ».

Little B. par exemple s’est avéré incapable de passer une nuit sans moi durant ses premières heures sur terre. Dès que la lumière s’éteignait, il me cherchait et pleurait. C’était imparable… Et ingérable ! Impossible de fermer les yeux. Nous avons tenu deux jours avant d’appeler au secours. Dans notre cas, il fallait oublier nos principes et se résigner à « cododoter ».

Le hic, c’est que le cododo est effectivement dangereux, si vous buvez, vous droguez ou fumez. Il y a également un réel risque d’étouffement si vous roulez sur votre enfant. Il faut donc le pratiquer avec une extrême prudence. Vous pouvez notamment vous servir du coussin d’allaitement pour éviter de rouler. Le mieux reste cependant d’installer un berceau à côté de votre lit. Sauf que pour little B., ce n’était pas suffisant (exigeant ce mister B. ;-)).

Bref, bébé a finalement dormi avec nous 15 jours durant, avant de rejoindre un berceau à nos côtés, puis sa chambre à 1 mois. Nous avons suivi son tempo et cessé de lutter. Cela n’en fait pas pour autant un tyran ou enfant roi à aujourd’hui 20 mois.

Bref… Que diriez-vous d’arrêter de (nous) culpabiliser ?

Publicités