Le mythe des journées « enfant malade »

IMG_20130513_233304

39 à 40° depuis 4 jours. Pas question de laisser little B. chez sa nounou, j’ai donc posé ces quatre dernières journées. Des journées officiellement chômées… mais en vérité ?

>> Un casse-tête chinois tu résoudras. En clair, il va falloir vous organiser. Oubliez votre plan d’ordinaire si bien huilé, cette fois, il va falloir innover. Je travaillais l’an dernier en horaires décalés, ce qui permettait à M. de ne poser qu’une matinée. Cette année, je suis indépendante et peut donc plus facilement me libérer du temps. Avant, il y avait aussi parfois les grands-parents.
>> La grasse-matinée tu oublieras ! Si par mégarde, vous parvenez à dormir jusqu’à 10 heures, c’est parce que de 22 heures à 5 heures vous avez consolé, cajolé, soigné et parfois même nettoyé un enfant malade.
>> Du temps pour toi tu ne trouveras pas. Seul un collègue sans enfant pense que vous avez profité de ces RTT gracieusement octroyées pour vous reposer. C’est généralement ce même collègue, qui vous a répondu, lorsque vous lui avez annoncé que vous attendiez un bébé : « félicitations tu seras désormais prioritaire pour les congés ».
>> Un membre supplémentaire tu auras. Little B. malade, c’est un bébé greffé à moi… en permanence ! Et je suis certaine qu’il n’est pas le seul. En mode surexcité, il n’a pas fermé l’œil depuis près de trois jours sous l’effet de la fièvre. Pas de répit donc !
>> Les dessins animés livres et comptines tu enchaîneras. Little B. en mode épuisé ne trouve même plus la force de jouer. La journée se résume donc à enchaîner les câlins dans un canapé au rythme des comptines, livres et dessins animés. Craquage à l’horizon !
>> Le boulot, tu regretteras. Soyons honnête, au bout de quatre jours, je rêve de reprendre une vie, surtout quand je mesure le retard accumulé. Hâte également de voir little B. sur pied, et que ce mode grincheux soit vite oublié !

Et chez vous ? A quoi ressemblent ces journées « chômées » ? Comment vous organisez-vous ?

Publicités