Allaitement : pour le libre choix

Manger sein ! La Grande tétée 2012 a donné hier le coup d’envoi de la semaine mondiale dédiée à l’allaitement maternel. Hasard du calendrier, c’est également aujourd’hui que débute la semaine du goût ;-)…

Plus sérieusement, l’allaitement maternel fait son grand retour en France. Seule une mère sur trois optait pour la mise au sein de bébé en 1972. Désormais, ce sont plus de deux-tiers des nourrissons qui reçoivent du lait maternel. Un allaitement qui reste néanmoins de courte durée. Selon l’étude de l’Institut de veille sanitaire datée de septembre, seul un enfant sur deux est toujours allaité après un mois, dont un tiers de façon exclusive. En comparaison, dans les pays scandinaves, plus de 90% des mamans allaitent.

Cette différence pose la question de l’accompagnement des mamans françaises dans leur choix. Le personnel médical encourage de plus en plus l’allaitement. A Bordeaux par exemple, le CHU a fait évoluer ses pratiques, avec la formation de son personnel et la mise en place dès 2004 d’une consultation en allaitement. Et le résultat parle : le taux d’allaitement à la sortie de la maternité a augmenté de 25 points en 11 ans.

Voici pour les chiffres. Dans les faits, attention à ne pas culpabiliser les mamans ! Allaiter – ou non – doit rester un choix personnel… et familial (parce que mesdames, les pères aussi ont leur mot à dire !).

La Grande Tétée affirme que mettre de force les bébés au sein et présenter le lait maternel comme une formule magique, c’est aussi dangereux ! Et je le crois. Après un mois de galère, un médecin avisé m’avait dit que bébé ne peut se porter bien que si maman se sent en accord avec son choix. Une formule testée et approuvée !

Publicités