La solitude d’une mère

Allez, aujourd’hui, je vous fais partager ce sentiment que toute maman a connu au moins une fois dans sa vie. On se rassure comme on peut, non ? Inspirée par la rentrée, j’ai eu l’idée d’inscrire B. aux bébés-nageurs. Une fois par semaine, lui et moi (M. n’étant pas vraiment disponible) allons jouer dans une énorme baignoire, et faire la rencontre d’autres parents et enfants. Le concept me faisait nager sur un petit nuage au départ. Mais 3 semaines après le début de l’expérience, il faut le dire, mon rêve sombre peu à peu.

Non pas que B. n’apprécie pas la piscine, bien au contraire. Il aime l’eau, plonger, nager, jouer… Alors qu’est-ce qui cloche, me direz-vous ? Le maître-nageur. L’homme parfait pour nous mesdames, tout droit sorti d’une célèbre série américaine aux maillots de bain rouges. Mais le cauchemar aquatique de mon fils.

Imaginez maintenant cette scène : des rires d’enfants, des bébés qui pataugent, des parents aux anges… Et soudain, des hurlements de terreur ! B. vient d’apercevoir N. et panique. Et vous, vous coulez, parce que les regards des autres parents, furieux d’avoir été dérangés en pleine séance jeux avec leur enfant, vous entraînent peu à peu vers le fond. Ça vous parle ?

Publicités

Une réflexion au sujet de « La solitude d’une mère »

Les commentaires sont fermés.